dimanche 28 janvier 2018

Les tentations verticales

Publication d'un extrait de la série "LES TENTATIONS VERTICALES" Patrick Renaud  
Diptyque photographique 2017 

Contribution plastique  
"REVUE&CORRIGÉE"114
Surface écrite des pratiques sonores expérimentales
Carte Blanche Combes&Renaud 2017
 

Contribution numéro 114  
Couverture et Portfolio
Publication décembre 2017

Couverture "Topographie des sols"
Portefolio "Les tentations verticales"
©Patrick Renaud 


mardi 7 novembre 2017

Contribution "REVUE&CORRIGÉE"

Contribution "REVUE&CORRIGÉE"
Surface écrite des pratiques sonores expérimentales
Carte Blanche Combes&Renaud 2017
Contribution Couverture et Portfolio

Publication septembre 2017

Numéro 113
Couverture
Série "SÉRIE TEMPORELLE"
 

Photography Marie Combes
A series in time. Settle in the deepest folds of being, in the subtle sculpture of what may be, and leave to thought its immobile fiction.
www.combesrenaud.com

Photographies Marie Combes
Une série dans le temps.
Habiter le plus profond repli, le modelé des possibles et laisser à la pensée une fiction stationnaire

lien http://combesrenaud.blogspot.fr/

mardi 25 juillet 2017

TOPOGRAPHIE DES SOLS

"Topographie des sols" Patrick Renaud 

" En général, je regarde plutôt vers le bas quand je marche. Le sol est l’une des choses les plus révélatrices de la condition du présent ; il est plus éloquent dans ses dommages, ses détériorations, ses dénivellations ou accidents de tout type. Je parle aussi bien des sols urbains que des champêtres, des difficiles que des amicaux. Et concrètement, je parle des sols des chemins, ou des sols humains en général, parce que le sol abstrait, le sol du monde, parle d’autres langues très difficiles à cerner. Une partie de la promenade est une forme d’archéologie superficielle, qui pour moi en général s’avère extrêmement instructive et dans un certain sens émouvante, car il s’agit de considérer des indices modestes, insignifiants, voire hasardeux, tout le contraire de la pertinence définitive des observations scientifiques. Ce sont des indices qui par leur caractère anodin ou non indispensable rétablissent une façon d’occuper le temps : on est témoin de ce qui est anonyme, inclassable pour l’histoire, et en même temps témoignage de ce qui aura du mal à perdurer. " 

Sergio Chejfec, Mes deux mondes (Trad. Claude Murcia, Ed. Passage du nord-ouest)


PUBLICATION, Juillet 2017
"REVUE&CORRIGÉE" Carte Blanche Combes&Renaud 2017

Revue&Corrigée112 
Couverture et portfolio 
Série "Topographie des sols" et "Dépendances des conditions initiales"
Patrick Renaud 









































jeudi 4 mai 2017

Série temporelle ou fiction stationnaire


les images englouties II ©marie combes

Série temporelle d'une fiction stationnaire

Les images englouties II
Marie Combes
L’immeuble comme un aquarium est un voyage qui se pose sur le presque rien, je suis dans un voyage qui ne peut se poser, il s’épuise...


Submerged images II
Work by Marie Combes
A building, like an aquarium, is a voyage that alights on almost nothing, I am in a voyage that cannot alight, that runs to exhaustion…


REVUE&CORRIGÉE 2017 Carte blanche Combes&Renaud
Parution mars 2017  "REVUE&CORRIGÉE111" Couverture et portfolio Marie Combes

mercredi 14 décembre 2016

Prolongation de l'exposition "Les bords du paysage: itinérances et sédiments"

Les bords du paysage: itinérances et sédiments

exposition du 9.11.2016 au 18.12.2016

samedi 17 et dimanche 18 décembre de 14h à 19h

PHOTOGRAPHIES

Itinérances métropolitaines / MARIE COMBES

"Ce travail d’images est l’exploration d’un territoire nommé indistinctement « la banlieue », territoire flouté pour le rendre anonyme, hachuré par les infrastructures de production, mité par des interstices délaissés.
Ce travail photographique est ainsi un voyage, il ausculte ces paysages urbains au gré de déplacements en train. Le monde qui défile dans le cadre de cette fenêtre exerce sur moi une fascination. J’ai commencé ce travail en hiver ; émerge une étrange beauté dans cette approche, l’éloge en grisaille de la lumière en île de France.Le regard rivé, je tente alors dans ce déplacement de saisir des fragments de la ville et du territoire."
M.C.
 
Sédiments / PATRICK RENAUD
Photographies 2014
 
"Mon sentiment est que les choses se passent « entre », dans des écarts, entre des éléments pleins, matures, et d’autres éléments vides ou encore peu développés. Ces espaces souvent m’échappent, je ne les vois pas nécessairement mais ils permettent d’éprouver d’autres formes. La photographie s’est ainsi glissée entre la peinture et la lithographie, elle a cherché dans le Pictorialisme un geste, dans les clichés sur verre des liens entre gravure et procédé photographique. Parfois en imitant, elle a su développer ses spécificités et ses formes pour inventer sa place."
P.R